Blog – Écoquartiers et nouvelles formes d'urbanisme

par jerome

27 commentaires

Habiterre, un habitat groupé dans le Diois

Catégorie

Le projet Habiterre est situé sur les hauteurs de Die, ce qui signifie, quand on arrive à vélo : « encore un petit effort ».

Un bref instant, dans la montée, je me souviens avoir pensé que rencontrer des pionniers de l’habitat groupé, ça se méritait surement… Mais passé le dernier virage, j’oublie cette pensée lorsqu’une odeur de crêpes vient me chatouiller les narines et m’invite à appuyer sur les pédales. Plus d’une dizaine de personnes est attroupée autour de la table, on me souhaite la bienvenue en m’offrant un verre de clairette de Die, et rien ne semble perturber cette ambiance conviviale.

Je tiens donc à remercier sincèrement Alain, Odile, Marc, Marie-Noëlle, Phif, Pascale, George et tout ce joyeux petit monde pour leur accueil chaleureux…

 

Ambiance en images :

 

Du rêve à la mise en pratique

En dépit du foisonnement de projets d’habitat groupé, peu d’expériences ont encore vu le jour. Rassembler un groupe d’individu partageant des valeurs communes, trouver un terrain, s’inscrire dans un cadre juridique, administratif et financier sont autant de difficultés à surmonter pour réaliser ce type de projet.

Trois années auront été nécessaires avant l’arrivée des premiers résidents d’Habiterre. Une maison commune et quatre logements sont déjà livrés. Six autres foyers seront installés dans le courant de l’année. Au total dix familles venant d’horizons divers (jeune couple avec enfants, retraité, célibataire, etc.) partagent un même espace de vie.

 

 

Sur la vue d’ensemble ci-dessus, on aperçoit les quatre bâtiments qui ont été conçus comme un ensemble. Chaque bâtiment hébergent deux à trois foyers

 

Construire le vivre ensemble :

La question du vivre ensemble se pose depuis tout temps, mais les difficultés contemporaines reposent cette question au premier plan. A Habiterre, on a choisi d’apprendre à se connaître au fur et à mesure que se construit le lieu.

 

 

Une attention particulière a été porté sur l’organisation du site et sur l’articulation entre les espaces privés et les espaces communs. « Le site privilégie la rencontre mais pas une obligation de rencontre ». Chaque appartement est accessible par l’extérieur en privatif. Les lieux de vie ont été créés en vue d’organiser des échanges entre voisins, partager les tâches et créer un réseau d’entraide.

 

Les mètres carrés de chaque logement n’ont pas été multipliés pour répondre aux besoins d’équipements de chacun. Les espaces extérieurs, le jardin, l’atelier et l’outillage, les lieux de stockage, le cellier et les chambres d’amis sont conçus pour être partagés et gérés en commun. Se pose actuellement la question d’acheter des vélos électriques en gestion commune.

 

Un autre rapport à la propriété

Habiterre est constitué selon un cadre juridique permettant de rendre compatible l’ensemble des aspects voulu par ses fondateurs : une gouvernance collective. Depuis les tous débuts du projet, les décisions sont prises de façon collective et démocratique. Juridiquement, ils ont réalisé une SCI (société civile immobilière) adossée à une charte coopérative sur la base : une personne = une voix.

En cohérence avec les valeurs solidaire et collective du projet, Habiterre innove et ouvre des brèches pour des projets d’habitat groupé en mettant en œuvre un mode de financement solidaire. Les membres occupants couvrent collectivement le financement des logements et des locaux d’usage commun par la somme de leurs apports. Ils se font sur une base d’équité entre eux, pas seulement liée aux surfaces occupées par chacun.

Des membres de soutien (qui ne réside pas sur les lieux) mettent à disposition de leur épargne pour financer sur une base militante la part collective du projet, notamment la maison commune.

L’investissement financier par foyer reste équivalent à ce qu’il aurait fallu débourser pour investir dans un habitat individuel précisent les habitants questionnés à ce sujet. Mais cette réalisation doit s’apprécier dans son ensemble. Seule la mise en commun des volontés et de la matière grise permet d’arriver à un projet aussi abouti tant sur les plans environnementaux, humains et économiques.

 

Le cœur du projet : La maison commune

A Habiterre, on parle de « maison commune » et non « d’espaces communs ». De belle finition, cette maison équipée d’un espace cuisine, d’une grande salle commune et de plusieurs chambres est l’espace à partager avec les voisins et les amis. Elle est organisée pour accueillir, se poser, se retrouver et festoyer. Dernièrement, plus de 400 personnes sont venus voir une représentation de capoeiristes brésiliens. En effet, cette maison commune vise à favoriser l’ouverture du lieu, à promouvoir des initiatives et à s’inscrire dans la dynamique local.

 

 

Elle est ouverte aux résidents d’Habiterre qui en assurent la gestion et la maintenance, aux voisins proches et habitants du Diois ainsi qu’aux membres d’Habiterre (épargnants solidaires). Il ne s’agit pas d’une structure d’accueil ou d’hébergement professionnel. Habiterre reçoit simplement les invités qu’elle souhaite y accueillir en leur demandant de participer aux dépenses de fonctionnement occasionnées par leur visite.

 

Résumé des pratiques environnementales…

  • Construire sur une terre non cultivable pour ne pas piller les ressources de l’agriculture,
  • Se situer à proximité du centre ville pour réduire les transports,
  • Se situer à proximité des réseaux d’infrastructure pour la valorisation de l’existant; collecte des eaux usées, électricité, téléphone,
  • Habitat à très haute qualité environnementale (conception et construction) et à faible consommation d’énergie,
  • Ossature bois et limitation de l’usage du béton,
  • Isolation naturelle, avec une préférence pour les matériaux provenant de matières naturelles ou de recyclage: chanvre, chaux …
  • Utilisation des énergies renouvelables, bois local, panneaux solaires,
  • Récupération et réemploi des eaux de pluie,
  • Adaptée à la configuration du site en minimisant les terrassements, forte végétalisation du site, incluant les stationnements en périphérie de l’ensemble habité,
  • Utilisation des matériaux de construction disponibles dans la région proche,
  • Une option mode de vie des habitants « basse consommation »,
  • Pratiques de récupération en tous genres, de production potagère biologique, compostage …
  • Construction réalisée avec des entreprises locales,
  • Volonté de contribuer à la valorisation des savoir faire locaux. Recherche de solutions peu onéreuses en « énergie grise » mais à forte valeur ajoutée d’intelligence concrète et de main d’œuvre,

 

 

Partage, mutualisation, usage collectif de l’espace, intimité de chacun, choix de construction écologiques, efficacité énergétique, compacité de l’habitat… Aujourd’hui, Habiterre fait figure de pionnier en matière d’habitat groupé intergénérationnel. Représentant des aspirations actuelles à vivre des projets communs, ils sont régulièrement sollicités pour partager leur expérience et revendiquent que les solutions sont à trouver localement. Il n’y a pas de recette juridique, administrative et financière miracle. Il faut d’abord construire le vivre ensemble !

 

Témoignage :

 

 

 

Jérôme Bouquemont

 

Vos commentaires

  • par mno.bodinier@yahoo.fr
    24 avril 2012 - 5 h 45 min

    bravo jérome.. ton coup d’oeil me renvoie une belle image d’habiterre
    ça a été une belle rencontre pour nous.. à refaire !
    nous suivrons ton périple sur le site
    bon vent !
    marie noelle et marc

  • par jerome
    24 avril 2012 - 8 h 25 min

    C’est facile de renvoyer une belle image d’habiterre !
    Merci pour vos encouragements
    Jerome

  • par Helene simard
    24 avril 2012 - 12 h 00 min

    Je suis impressionnée par l’avancement du projet, la qualité du bati et l’harmonisation dans l’environnement. Apprendre a vivre ensemble, avec des valeurs communes et construire sur la durée et l’ouverture est l’autre versant de cette construction humaine qui me semble se vivre dans cette Habiterre. Pour avoir ete associée de loin a votre aventure et connaitre l’engagement de certains des protagonistes , je ne peux que me rejouir que l’observateur exterieur y decouvre ce qui sera peut etre un modele de vie conviviale pour l’avenir.

  • par coradi joel
    9 juin 2012 - 17 h 05 min

    bonjour tout le monde c’est joel le plombier normand de paris j’ai vraiment été content de vous connaitre vous etes tous très sympatique le contraste a été fulgurant quand je suis revenu a paris ils faisaient tous la gueule j’espère bien vous revoire un jour votre vie est spéciale mais très sympa et on s’y habitue odile ma famille a aimé la levure de malté a plus

  • par Parlavecchio Luk
    11 juin 2012 - 17 h 31 min

    Salut Joël,
    Ta chambre et prête et en plus il y a de l’eau! Repasse quand tu veux.

  • par jean-luc Bachet (Lyon 7éme)
    13 août 2012 - 9 h 52 min

    Dommage que six semaines de terrassements pour remodeler la colline et l’évacuation naturelle des eaux de pluie, ainsi, qu’en moyenne, sept toupies de béton par construction vont plomber l’empreinte carbone du site pour une dizaine d’années. Sinon, gommer l’esprit vraiment écolo, c’est sympa.

  • par chantalpomme30@gmail.com
    17 octobre 2012 - 10 h 13 min

    membre d’un projet d’habitat groupé dans le Gard, qui va enfin entrer dans une phase concrète après 3ans 1/2 de diverses aventures, j’aimerais, au nom de mon groupe, pouvoir entrer en contact direct avec des membres d’Habiterre ; merci de leur transmettre cette demande.
    chantal V.

  • par Jacques Bordeleau
    10 novembre 2012 - 23 h 01 min

    Bonjour à vous tous,

    Par ce beau samedi d’automne québécois…j’ai une petite pensée pour vous tous (il y avait comme un peu de l’air de Die dans cette fraîcheur d’automne). J’espère que la vie est bonne pour tous et toute. Un bonjour à Pascale, Joel… et à toute la communauté de Die.
    Amitiés (et à bientôt j’espère)

  • par fadila
    4 janvier 2013 - 21 h 57 min

    récemment veuve et à la retraite, je souhaite rejoindre un habitat groupé, y-a-il encore une maison disponible à habiterre

  • par emilie
    6 mars 2013 - 7 h 54 min

    Bonjour,
    Je n’arrive pas à trouver de coordonnées pour vous joindre.
    après avoir visité le site, mes enfants et moi serions très heureux de vous rejoindre si il reste un logement.
    merci d’avance

  • par FAVERJON Marie José et Pascal
    8 mars 2013 - 15 h 35 min

    Bonjour,
    nous aimerions pouvoir vous joindre par mail ou tel et savoir si un autre habitat groupé, se construit dans le coin pour notre foyer.
    merci de vos informations
    cordialement

  • par karen LECOMTE
    20 mars 2013 - 16 h 31 min

    bonjour
    je n’arrive pas à m’inscrire dans l’espace membre de habiterre, je voudrais me renseigner sur le placement solidaire et venir rencontrer les gens qui vivent là avant de placer mon argent dans le projet

  • par Gigi Gaboriau
    3 avril 2013 - 6 h 48 min

    Retraités habitant notre maison.Souhaitons avec certitude participer à vôtre projet.Notre offre est financiere et surtout sociale .Hospitaliers ,nous participons avec conviction à la vie de notre village ,chorale,multimedia bricolage ;àl’extérieur aide àl’agriculture bio,au mouvement Emmaüs.Bref ,nous dèsirons tres fort partager cela avec vous. En attente d,une rèponse.Amicalement.

  • par Florent P
    8 avril 2013 - 17 h 33 min

    Bonjour, je suis étudiant à l’école d’architecture de Grenoble en première année de master. Je réalise un mémoire mettant en évidence l’intérêt d’un site en pente pour l’implantation de logement intermédiaire. Je trouve l’esprit et l’architecture de votre projet passionnant ! Et il conviendrait parfaitement pour illustrer mon sujet ! J’aimerais donc entrer en contact avec vous !
    je vous laisse mes coordonnées si vous voulez bien me joindre !

    florent.peyronnet46@orange.fr

    Sinon félicitation pour réalisation !!
    Au plaisir de vous rencontrer !

  • par Jacques et Sabine Brochier( des cousins des Bodinier....)
    9 avril 2013 - 12 h 23 min

    Bonjour, nous faisons partie d’un groupe aixois (Aix en provence) qui réfléchissons sur l’habitat groupé.
    Nous avions l’idée d’aller vous voir un week-end d’octobre (à une dizaine) pour découvrir votre réalisation. Serait-ce envisageable?
    Nous avons retenu le week-end du 12/13 octobre.
    jacsab.brochier@wanadoo.fr

  • par Karen
    12 juillet 2013 - 10 h 08 min

    bonjour
    je vais dans la Drôme bientôt à la rencontre d’initiative comme Habiterre, car suis intéressée moi-même pour rejoindre ce type de lieu de vie, mais je n’arrive pas à obtenir leur contact. Quelqu’un peut-il m’aider?
    Merci!
    Karen

  • par Martinot Natasha
    28 juillet 2013 - 20 h 50 min

    Bonjour,
    ma mère, une femme de Beaumont en Diois est intéressée par votre projet. De quelle manière peut-on rentrer en contact avec vous ?
    Merci d’avance!

  • par Natasha Martinot
    28 juillet 2013 - 20 h 54 min

    Pardon, si de votre côté vous voulez me contacter : natasha.martinot@hotmail.fr

  • par Nanou
    14 septembre 2013 - 10 h 14 min

    Bonjour,
    J’aimerai savoir qui sont les architectes qui ont travaillé pour le projet Habiterre? Merci!

  • par La Souris Verte
    24 septembre 2013 - 20 h 22 min

    Bonjour,
    Bien heureuse de croiser votre aventure. Nous sommes embarqués dans la même, en moins grand, mais les objectifs sont identiques.
    J’ai été intriguée par un lien de l’article de Rue 89, lien que je n’ai pas pu ouvrir  » les écueils de l’habitat participatif », à moins que ce soit  » de la coopérative d’habitat » ; jusque-là, nous pensions sortir de la SCI une fois le projet de Duflot abouti. Pouvez-vous nous renvoyer un meilleur lien ou une info sur ces écueils, et merci aussi de nous faire connaître le nom de votre avocat ou notaire – nous désespérons de trouver quelqu’un à la fois compétent et ouvert. Bonne continuation ! et si on peut troquer du muscat contre de la clairette, je ne serais pas contre !
    Marie Labesse – Projet : vertcheznous.blogspot.fr- ecohabiterconflent@gmail.com

  • par levan
    14 octobre 2013 - 8 h 41 min

    est-il possible de vous rendre visite ?
    Je suis veuve et très intéressée par ce genre de projet d’habitation !
    Cordialement

    M. LEVAN

  • par estelle RAPP
    25 octobre 2013 - 13 h 13 min

    Bonjour,
    je viens de parcourir votre blog avec beaucoup d’intérêt car ma famille et moi allons bientôt emménager dans le diois et nous sommes à la recherche d’un logement. Or votre projet correspondrais à nos préoccupations et à nos attentes en terme d’habitat. Toutefois, nous aimerions savoir si vous avez encore un logement disponible pour une famille de 4 personnes et quelles sont les démarches à effectuer pour rejoindre votre projet. Merci pour vos réponses et à bientôt!
    Estelle

  • par Sophie Rousseau Schrobiltgen
    12 novembre 2013 - 12 h 07 min

    Bonjour Bravo pour ce beau projet devenu réalité. Mon compagnon et moi cherchons un lieu de vie correspondant aux valeurs partagees par les habitants d’Habiterre. J’aimerais vous entendre sur les possibilités de logement actuelles. Pourriez-vous me contacter ? Merci

  • par christiane et jean-claude boulet campredon
    19 novembre 2013 - 11 h 12 min

    Bonjour,
    Prendre le train en marche… Raccrocher aux vôtres nos wagons et leurs multiples richesses à partager, est-ce possible, le voulez-vous ?
    Nous viendrons volontiers vous rencontrer, un jour très prochain, si cela vous convient.
    Nous habitons aujourd’hui une grande et belle maison écologique en Ardèche. Mais nous y sommes seuls, et nous souhaitons joindre à d’autres nos énergies de vie.
    Peut-être avec vous ?
    A bientôt, si cela advient.
    De tout cœur,
    Christiane et Jean-Claude
    Chez nous 09 53 20 62 63 ;
    Port.(perso et associatif)06 41 66 94 02 ;
    Par mail : christiane.campredon@gmail.com

  • par Johanna
    22 novembre 2013 - 11 h 31 min

    Bonjour et merci pour le partage de cette initiative! Comme pas mal d’autres personnes je suis très intéressée par votre projet, à de nombreux niveaux… Mon ami et moi cherchons à nous installer de cette façon, et du coup tout m’intéresse! Y a t’il encore des logements libres ou de nouveaux projets de construction avec vous? Connaissez vous d’autres hammeaux qui fonctionnent sur le même principe? Serait il possible de vous rencontrer ou d’échanger avec vous sur le projet afin de se lancer par nous même, forts de vos expériences? Bref… S’il vous plait, contactez moi! jofalkenberg@hotmail.com

  • par Brigitte E.
    13 avril 2014 - 8 h 25 min

    Bonjour à tous,
    J’ai attentivement pris connaissance de votre site et de la réalisation de votre beau projet. A l’instar de « Johanna, qui a posté un commentaire plus haut, un groupe d’amis et moi sommes en plein travail de réflexion pour ce type de démarche – avec un aspect « spirituel » en plus en commun. Très difficile de fédérer les énergies quand nous devons étudier tous les aspects à la fois : lieu, type de collectif, aspirations des uns et des autres, besoins de chacun, etc… Mais nous avons déjà pas mal avancé, sauf que le plus gros reste à faire. Nous savons à peu près qui est partant, les souhaits individuels et ce que doit représenter cet éco-habitat groupé pour nous. Un partage avec vous sur votre expérience nous serait certainement très précieux et pourrait être le déclencheur de notre démarche. La Drôme provençale nous attire beaucoup. Je viens dans le Diois à la fin du mois (vers le 23/24 avril) et aimerais bien vous rencontrer. Que dois-je faire ? Qui contacter ? Peut-on prévoir un moment pour cela ? Pas de lien « contact » sur votre site … seulement cet espace pour des commentaires. Merci pour votre réponse sur cet email : bridjohnworld@gmail.com

  • par jerome
    15 avril 2014 - 7 h 41 min

    IMPORTANT
    Chers Internautes, amateurs d’habitat groupé participatif,

    Ce blog a pour but de faire la promotion des nouvelles formes d’urbanisme. Il n’y a pas de lien direct avec Habiterre.
    Je ne peux pas leur transmettre systématiquement vos demandes de contacts.
    Il n’y a pas de lien « contact » sur leur site et c’est leur choix.
    Merci de votre compréhension.
    Belle journée.
    Jérôme B.

Poster un commentaire

Votre témoignage sera visible sur le site seulement après modération. * Champs obligatoires